Saint Vincent Ferrier

Pourquoi un Jubilé ?

« Chers amis,

Depuis le mois de mars 2018 jusqu'au mois de juin 2019, nous sommes invités à faire mémoire de l'aventure extraordinaire qu'ont vécue nos ancêtres, il y a tout juste 600 ans.

Le 4 mars 1418, le célèbre prédicateur dominicain Vincent Ferrier, un des personnages les plus en vue de son temps, était accueilli à Theix par le Duc de Bretagne qui l'avait invité et Monseigneur Amaury de la Motte, évêque de Vannes.

Escorté jusqu'à la ville épiscopale, il y prêchait dès le lendemain sur la place des Lices.

Il passa chez nous la dernière année de sa vie, exerçant son apostolat de missionnaire itinérant dans toute la Bretagne.

Il mourût d'épuisement à Vannes le 5 avril 1419 en promettant aux Bretons d'être désormais leur avocat auprès de Dieu.

(...)

Entrer dans l'année jubilaire dédiée à saint Vincent Ferrier, ce n'est pas seulement sacrifier à un devoir de mémoire au sens où le monde l'entend ; c'est faire mémoire au sens biblique du terme. C'est nous rappeler les hauts faits que Dieu a accomplis dans sa vie pour le bien de toute l'Eglise et de tous les hommes. C'est vouloir nous rappeler que les grandes oeuvres que Dieu a accomplies par son entremise, il continue de les accomplir aujourd'hui et qu'il continuera de les accomplir demain. A travers le jubilé de saint Vincent Ferrier, nous voulons entrer dans la pédagogie de l'Histoire Sainte, nous voulons redécouvrir la prière chrétienne qui se nourrit de la mémoire et remonter par-là à la source même de l'espérance pour être chrétiens à notre tour, c'est-à-dire disciples de Jésus-Christ et missionnaires de l'Evangile."

 

                                                                                   Extrait de l'introduction de la Lettre pastorale 

                                                                      de Monseigneur Raymond Centène, évêque de Vannes,  

                                                                                            pour la rentrée pastorale 2018-2019

 

Totalité de cette lettre dans le PDF ci-dessous        

Voir le pdf (1.79 Mo)