Saint Vincent Ferrier

Vie et sainteté de Vincent Ferrier

UN DISCIPLE MISSIONNAIRE 

POUR NOTRE TEMPS

  

Un grand amour de l’Eglise

Vincent a préféré quitter son ami Benoît XIII, pape en Avignon, plutôt que de cautionner le Schisme d’Occident (deux puis trois papes simultanés !). Par le témoignage de sa vie enracinée dans la prière et les sacrements d’une part, grâce à ses talents alliant charité et vérité, prudence et perspicacité d’autre part, il a largement contribué à résorber ce schisme (Concile de Constance, 1414-1418).

 

Un vrai courage missionnaire

Vincent est allé au devant des juifs et des musulmans d’Espagne pour leur apporter la Bonne Nouvelle, montrant un profond respect pour ses interlocuteurs, une connaissance érudite de leur religion et une pratique édifiante des vertus évangéliques.

 

Un apôtre infatigable de la paix

Vincent s’est rendu à plusieurs reprises à la cour des monarques de son temps pour aider à résoudre les conflits en cours  (succession d’Espagne et Guerre de Cent Ans), dans un esprit constant de justice, de conciliation et de réconciliation.

 

Un souci permanent des plus fragiles

 Vincent a porté une grande attention aux conditions de détention des prisonniers, aux pauvres, aux malades, aux orphelins et aux familles désunies, créant des associations d’entraide, réalisant de nombreux miracles de guérison physique et spirituelle.

 

 

QUELQUES DATES …

 

  23 janvier 1350 : Vincent FERRIER naît à Valence, en Espagne.

 1367 : il entre chez les Dominicains. Frère Vincent enseigne en Espagne, puis à Toulouse.

 1378 : il est ordonné prêtre et devient prieur de son couvent de Valence.

 De 1392 à 1394 : il prêche en terres catalanes, valenciennes et aragonaises.

 De 1395 à 1398 : il est conseiller et confesseur du pape Benoît XIII, en Avignon.

 1399 : nommé par le pape « plénipotentiaire du Seigneur », il part prêcher en Italie, Suisse, Espagne et France (dans le sud, puis Besançon, Dijon, Bourges, Angers, …).

 28 juin 1412 : par le « compromis de Caspe » promu par ses soins, la couronne d’Aragon est donnée à Ferdinand de Castille, préfiguration de l’unité espagnole.

 1417 : grâce à son action, fin du Schisme d’Occident avec l’élection du pape Martin V.

 1418 et 1419 : il parcourt la Bretagne et la Normandie.

Il arrive à Nantes le 8 février 1418, est à Questembert le 3 mars, puis est accueilli par le duc de Bretagne et l’évêque de Vannes, le 4 mars à Theix. Il arrive à Vannes le lendemain et prêche place des Lices. Quelques semaines plus tard, il chemine vers Rennes, Caen, Saint-Malo, Saint-Brieuc, Josselin, Ploërmel, ….

 5 avril 1419 : il meurt d’épuisement à Vannes (chambre au 17 place Valencia).

 15 novembre 1453 : première réunion de la commission de canonisation de Bretagne à Malestroit.

 29 juin 1455 : Maître Vincent est canonisé par le pape Calixte III.

                                   

                                                   (pour plus de détails, lire la biographie ci-dessous)

 

Biographie d'après Pierre IZAUTE (597.87 Ko)